Blog d’Anneliese Tschenett

Les suppositions, source de souffrance

Jan 27, 2022 | Général | 2 commentaires

Bonjour,

dernièrement, j’ai regardé un film magnifique sur Netflix qui m’a profondément touché et qui m’a fait penser au piège de la supposition (les choses que l’on suppose). Miguel Ruiz, l’auteur du Livre culte « Les Quatre Accords toltèques » dit d’ailleurs : Ne faites aucune supposition.

Voici un petit résumé de l’histoire pour mieux comprendre :

un musicien de rue doué est gravement malade. Il a une fille de 8 ans dont la maman est décédée à sa naissance. Il a aussi un frère plus jeune que lui. Celui-ci est un grand virtuose, musicien professionnel. Les 2 frères ne se sont plus vus depuis leur enfance. Le grand frère profite du passage du virtuose dans sa ville à l’occasion d’un concert pour l’attendre en fin de soirée et lui dire « tu as une nièce et je t’en prie : prends soin d’elle, car tu es sa seule famille et je suis mourant.»

L’autre lui répond « je n’ai pas de famille ! Tu m’as abandonné, tu m’as laissé me débrouiller tout seul quand nous étions petits, donc je n’ai pas de nièce non plus.»
Le frère meurt, et quand à la fin, les choses commencent à s’arranger pour la petite, son oncle entre dans la maison d’enfance où lui et son frère ont habité.

Des mémoires émergent : les deux garçons ont perdu tôt leur père, et leur mère s’est remariée. Mais le beau-père s’est mis à frapper tous les jours les deux garçons. La mère a fait semblant de ne rien voir et s’est laissée sombrer dans l’alcool. Les deux garçons ont décidé d’économiser de l’argent et de s’enfuir. Un jour, quand ils ont eu l’argent, ils ont voulu prendre un bateau, mais en dernière minute, le grand frère n’est pas monté dans le bateau. Le petit frère lui en a voulu toute sa vie, avec beaucoup de ressentiments, car il est resté dans la supposition qu’il a été abandonné par son frère.

La nièce interrompt alors l’oncle dans ses pensées et lui confie que son papa lui a raconté l’histoire.  Celui-ci voulait partir avec son frère, mais n’ayant eu de l’argent que pour un seul ticket, il avait laissé la place à son petit frère parce qu’il l’aimait tant.

Dans le film, les deux frères n’ont pas communiqué. De plus, ils étaient encore des enfants. Mais nous en tant qu’adultes, ne restons pas dans les suppositions. Communiquons avec l’autre, posons des questions pour éviter des malentendus sur nos ressentis et clarifier la situation. Apprenons aussi à exprimer nos vrais besoins, parce que souvent, nous supposons que l’autre les connaît déjà.

Quelquefois, cela nous épargnerait bien des souffrances.

Bien à vous,

Anneliese

2 Commentaires

  1. joelle beck

    oui, c est ce que je me dis en pensant a toutes les personnes qui sont mortes et avec lesquelles je n ai pas communiqué avant leur mort.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Profil Facebook

Duchnapur : Réconciliation, libération, renouveau avec Anneliese Tschenett