Blog d’Anneliese Tschenett

Le mystère du cycle féminin

Mai 31, 2012 | Général | 0 commentaires

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Isabelle, du groupe Cercle de femmes, m’a fait un beau cadeau.
Elle m’a offert un magnifique livre
qui s’apelle Stella et le cercle des femmes,
rituel de passage d’une adolescente.

Ce livre m’a beaucoup touché et
je me sentais appelée de faire une après-midi
de stage avec son auteure, Maitie Trélaün.

Dans ce stage, j’ai appris des choses
très intéressantes, très parlantes sur
le mystère du cycle féminin.

Les voici :

Tout dans l’univers est soumis à des cycles.

Nous en tant qu’être humain n’échappons pas à cette règle,
qu’on le veuille ou pas.

En particulier, la femme, qui est plus proche de ces grands cycles
de l’univers, à cause de ses règles cycliques.

La Femme, avec son cycle, qui dure en général
28 jours, est reliée au cycle de la Lune

La Lune symbolise le féminin,
les émotions, l’intuition, le côté yin.
Elle est gardienne de l’eau (des marées).

Pendant son cycle de la Lune de 28 jours,
elle est soumise également au cycle de la Terre,
comme les 4 saisons.

Quand la femme a ses règles, cela
correspond à l’hiver, phase d’intériorisation.

Durant cette période, elle est très vulnérable,
elle n’a pas beaucoup d’énergie disponible pour
l’extérieur, car toute son énergie doit se dédier
à son intériorité.
C’est très important que la femme se respecte
dans ses besoins durant cette phase.

Puis, c’est la phase du printemps :
la femme a plein de créativité,
plein d’idées, cela peut partir dans tous les sens,
d’où peut-être une certaine instabilité.

Ensuite vient l’ovulation qui correspond à l’été.
Là elle est dans sa véritable force,
elle rayonne, il y a une grande stabilité,
c’est la phase de réalisation.

Après elle passe à l’automne :
dans son inconscient, à un niveau plus profond,
il y a l’énergie du questionnement :
est-ce que l’ovule a été fécondé ou pas,
est-ce que la vie s’installe ?

De plus, ce qui m’a beaucoup plu
dans l’explication de Maitie, qui apporte
un nouvel éclairage :

à chaque nouveau cycle, avec le nouvel ovule,
c’est comme si la femme
offrait une partie d’elle-même à la vie.

Et quand le cycle de la femme s’arrête,
il ne faut pas le considérer comme un manque,
mais plutôt comme quelque chose
dont elle n’a plus besoin.

Avec cette offrande qu’elle a fait à chaque cycle,
et la maternité, elle a maintenant assez donné,
assez donné à la vie.

C’est l’heure qu’elle donne à elle-même,
qu’elle rayonne sa force féminine :
elle a la possibilité de rester dans la phase de l’été.

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *