Blog d’Anneliese Tschenett

L’importance de libérer les sentiments refoulés

Jan 25, 2021 | Général | 3 commentaires

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Libérez les sentiments refoulés
pour favoriser les émotions authentiques et positives

Bonjour,

Dans mon travail thérapeutique, je vois régulièrement l’impact négatif des sentiments refoulés et l’importance de les transformer pour favoriser de plus en plus des émotions authentiques.
Les illustrations qui suivent sont extraites de mon jeu de cartes sur les émotions, illustrées par ma fille Noémie.

 

Pour vous expliquer la différence entre une émotion et un sentiment, j’aimerais tout d’abord vous parler de notre cerveau. Sa partie plus ancienne, appelée cerveau reptilien, régule toutes les fonctions autonomes du corps, comme par exemple la respiration, la température corporelle, la pression sanguine etc…

Le cerveau limbique est la partie dans laquelle tous les instincts essentiels sont programmés sous forme de sentiments. C’est la région dans laquelle nous sentons la colère, le manque, la peur etc. Ça se passe aussi là si nous  n’arrivons pas à pardonner à quelqu’un (même après 10 ans).

Tous nos propres sentiments refoulés ainsi que ceux de nos ancêtres impactent cette partie du cerveau, et par conséquent ont une forte répercussion sur notre vie. Ces sentiments-là peuvent même nous rendre malades, physiquement et psychiquement.

Nous pouvons distinguer une émotion d’un sentiment, quand celui persiste des heures, des jours, des mois et même des années. Il suffit alors qu’un facteur extérieur vienne appuyer sur une de nos sensibilités pour que nous explosions. Nous n’arrivons plus à contrôler les sentiments qui sont là, c’est plus fort que nous et la réaction souvent inadaptée à la situation.

Au contraire, une émotion ne dure pas plus de 20 minutes. Quand cela perdure dans la durée, vous êtes dans un sentiment, lié donc au passé. Ces sentiments, nous ne pouvons malheureusement pas simplement les supprimer ou les effacer : nous devons les transformer.

Pour cela, nous avons besoin de la conscience, liée aussi à des fonctions supérieures du cerveau, comme le néocortex. Même si vous vous déchargez fortement émotionnellement (par exemple colère dans une dispute), cela ne provoque par de transformation ni de libération durable. Pour arriver à une libération durable, voici un petit exercice que vous pouvez pratiquer : acceptez pleinement votre sentiment (peur, colère, frustration, haine, jalousie etc…), laissez-le monter en conscience et puis exprimez-le par votre corps, votre voix. Laissez faire l’intelligence de votre corps.

Faites-le dans un endroit, où vous n’êtes pas dérangé, ou vous pouvez lever la voix, taper des pieds si votre corps le réclame, mais consciemment.

Continuez jusqu’à vous sentez un changement / un passage (un switch) vers une autre énergie, une émotion opposée au sentiment d’avant. Répétez cet exercice encore et encore jusqu’à ce que vous vous sentiez libre. Selon moi, la transformation en conscience par le corps est la plus rapide.
Cette transformation en conscience vous libère et fait de plus en plus place aux émotions positives. Ces émotions sont bénéfiques pour votre santé, votre moral, vos relations et votre bien-être.

Bonne transformation,

Anneliese

Images du jeu de cartes – Raus aus den Emotionen – Rein ins Gefühl
(traduction : sortir des sentiments et accueillir pleinement l’émotion – pour le moment seulement disponible en allemand chez Schirnerverlag)

3 Commentaires

  1. Edith Schneider

    Ravie de lire des petits textes qui font un grand bien.
    Sympathiquement Edith

    Réponse
  2. isabelle clark

    Les propos clairs, simples et pratiques m’ont éclairée et donnée envie de m’exercer, en conscience. Merci

    Réponse
  3. Céline STEINER

    Waouh, quel magnifique travail de femmes et de famille ! les illustrations sont très belles, vous pouvez être fières du résultat 🙂
    A quand la version française ?
    Prendre soin de ses émotions fait partie de notre santé, et cela commence dès le plus jeune âge.
    Faisons-le avec nos enfants, nos petits-enfants, prenons le temps, permettons-leur d’exprimer pleinement leurs émotions sans avoir peur du regard/jugement d’autrui, accompagnons-les dans la découverte et l’apprivoisement de ces tempêtes intérieures en écoutant nous aussi sans jugement (il y a finalement peu de “caprices” chez les petits…), en nommant, en illustrant par des histoires
    Il y a de très beaux supports pour nous guider (nombreux livres, cartes cf. https://site.claire-p.com/la-meteo-des-emotions)
    les enfants sont surprenants et peuvent même nous aider à progresser 🙂
    Merci Anneliese
    Céline (maman d’une louloute de 2ans et demi)

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Profil Facebook